You are currently browsing the category archive for the ‘IV.5. Autres expériences’ category.

Visite guidée :


Publicités

Bienvenue à Vallue,

Bienvenue à L’APV, Association des Paysans de Vallue.

Créée le 17 janvier 1987, l’APV est reconnue ONG par l’Etat Haïtien depuis 1989. Son siège social est situé à Vallue, communauté de la 12° section communale de Petit-Goâve.L’APV intervient principalement dans la région Goâvienne, notamment en milieu rural, à travers une dynamique organisationnelle de District.

Sa vision : entretenir une grande œuvre, continuellement à la recherche d’opportunités et d’amélioration de la qualité de vie des paysans, sans hypothéquer l’avenir des générations futures. Sa mission : mobiliser les paysans à constituer une force organisée, et à prendre en charge leur devenir à travers l’exploitation rationnelle et adéquate des ressources de leur milieu à des fins de changement contrôlé et de développement.

Visite guidée de Vallue :


La technique de traitement biologique aérobie des déchets a longtemps été pratiquée de façon traditionnelle ou artisanale, dans une logique de gestion de la fertilité et de la matière organique des sols. Cependant, en Haïti comme dans la plupart des PED, l’incapacité des acteurs à faire pérenniser des projets ou installations de compostage de plus ou moins grande envergure révèle une absence de maîtrise de la méthodologie y relative. A titre d’exemple, les 2 exploitations industrielles haïtiennes les plus remarquables (UCOMEC : Unité de Compostage des Ordures Ménagères au Cap-Haïtien & UNACOM : Usine Nationale de Compostage à Port-au-Prince), rapportées dans la littérature, ont accusé des bilans d’échec principalement lié à des limitations technologiques et financières.

Ce premier projet de coopération scientifique entre le LAQUE-UniQ et la FAMV-UEH s’inscrivait dans le cadre d’un programme de mise en place d’unités de compostage artisanales à travers plusieurs projets municipaux et nationaux, reliés à des centres scolaires, universitaires et de formation professionnelle. Il visait l’animation, la formation et le perfectionnement de parties prenantes dans le domaine de la valorisation des déchets organiques par la technique du compostage.

Rapport d’évaluation complet : rapport_compost_uniq-famv-imp

Le secteur agricole en Haïti compte pour plus de 25% du PIB et emploie près de 62% de la population active. Il assure près de 10 % de la valeur des exportations nationales, notamment le café, les mangues, le cacao et les huiles essentielles. Cependant, au niveau alimentaire, près de 60% des besoins de base sont couverts par les importations, ces dernières étant encouragées par la levée des barrières tarifaires en matière douanières..

La grande majorité de la production agricole haitienne est assurée par des exploitations paysannes qui se caractérisent par de très faibles superficies. Encore aujourd’hui, 56% des 1.400.000 exploitations familiales agricoles qui composent le tissu rural, vivent avec des revenus de moins de 1 USD/jour.

Afin d’améliorer la sécurité alimentaire du pays une relance de la production nationale sur la base de produits pour lesquels le potentiel du pays est évident, est nécessaire. Le développement du secteur agricole et rural passe par un certain nombre d’enjeux prioritaires, dont l’augmentation de la productivité et la compétitivité des agricultures paysannes, la recapitalisation des exploitations et la relance de l’entreprenariat agricole. Or l’image de l’agriculture dans la société en général est dégradée et avec elle l’intérêt des jeunes pour s’installer dans ce secteur.

A l’occasion d’un entretien entre Mme Michèle Pierre-Louis et M. Michel Barnier, des propositions précises ont été formulées afin de renforcer la formation, soutenir l’entrepreneuriat agricole (petites entreprises et exploitations familiales) et faciliter l’installation de jeunes haïtiens dans le milieu rural (agriculteurs, artisans, techniciens, agronomes).

Note complète : projet-barnier_ministereagrihaitien-imp

L’existence d’un lien entre la maladie et les déchets liquides ou solides de l’homme est admise depuis les temps les plus reculés. De même, l’idée que ces déchets ont des rapports avec la fertilité du sol et l’abondance des moissons est aussi vieille que l’agriculture. La gestion ainsi faite des déchets serait une des causes de la durée de certaines civilisations antiques. De part sa forte concentration en population humaine, donc en déchets inhérents, les villes ont depuis près d’un siècle, notamment en Europe envisagé des réflexions sérieuses sur la question de gestion des déchets. Pendant les premières phases, seul l’aspect lié à l’évacuation a retenu l’attention. Les limites sont vite apparues du fait non seulement de l’extension des cités urbaines, mais aussi du fait de la diversité des déchets, et surtout d’une meilleure appréhension des nuisances qu’ils génèrent.

Rapport d’étude complet : dschang-rapport-etude-dec-06

VETERIMED est une Organisation Non Gouvernementale (ONG) d’aide au développement, créée en 1991, par un groupe de professionnels haïtiens, qui veulent contribuer au développement du pays grâce à des actions en milieu paysan.
VETERIMED s’est donné pour mission d’aider, par la formation, la recherche et l’appui technique en santé et production animale, les éleveurs haïtiens à augmenter leur production et leurs revenus.
En Haïti, il existe environ 40 médecins vétérinaires (2008). Pourtant, l’élevage est une activité très importante. Environ 70 % de la population du pays vit à la campagne et se dédie à l’agriculture et à l’élevage.

Détail des activités de VETERIMED :

veterimed-haiti

« Le travail plus spécifique que nous avons fait cette année avec les familles ce sont les jardins potagers. Un nouveau groupe de LACIM au Creusot nous aide pour cela. Orinès, le technicien agricole qui suit le projet, a bien avancé. Déjà sur le marché local il y a plus de légumes. Sans abandonner les jardins maraîchers, nous avons prévu de lancer de la culture d’arachides à la rentrée. Tout ceci est pour faire diminuer la malnutrition, mais aussi amener un petit plus dans la famille.
A la rentrée il y aura certainement quelques changements /…/ au centre de nutrition des 0-3 ans. Nous y verrons plus clair avec les inscriptions que nous ferons après la visite de toutes les habitations de la commune. Le plus gros changement sera le fait que la BND (Bureau de Nutrition et Développement) ne nous fournira plus en
nourriture. Nous avons fait la demande au PAM (Programme Alimentaire Mondial)…c’est à suivre. »

Détail complet des actions de LACIM en Haïti :

lacim