You are currently browsing the category archive for the ‘IV.4. Carrefour Feuille’ category.

Le quartier de Carrefour Feuilles, réputé pour être une zone de tension sociale est en voie d’apaisement. La zone de Carrefour Feuilles demeure un quartier où la sécurité humaine reste fragile. C’est pourquoi, le PNUD a mis sur pied le projet pilote «Gestion des déchets solides a Carrefour Feuilles » dont l’objectif est de contribuer à la consolidation du processus de réduction de la pauvreté a travers de la création d’emplois et préservation de l’environnement et de retisser les liens sociaux dans la zone de Carrefour Feuilles.

Document complet : depliant-centre-de-triage-carrefour-feuille

Bienvenue au centre de tri des déchets de Carrefour Feuille.

Chaque matin, trois camions déposent 40m3 de déchets qui seront ensuite triés puis revalorisés. Ces déchets proviennent du quartier de Carrefour Feuille où la production de fatras est estimée chaque jour à 200m3 pour 150 000 habitants. L’usine de traitement des déchets de Carrefour Feuille a été construite pour une capacité de ramassage à terme de 100m3/jour.

Deux équipes de 164 personnes, majoritairement des femmes, travaillent en rotation (1 mois pour chaque équipe puis alternance) pour le nettoyage des rues. Elles sont payées moins de 130Gdes pour les 4H de travail qu’elles fournissent (soit environ 2,5€/jour).

Une fois acheminés au centre, les déchets sont triés par une équipe de 26 personnes qui travaillent 8 heures quotidiennement. Au total, et en comptant les travailleurs nécessaires pour l’exploitation de la future unité de compostage, ce sont plus de 387 travailleurs sur le site, financés entièrement par le PNUD. Actuellement la Faculté des Sciences Economiques de Quisqueya travaille, en collaboration avec le PNUD, pour rendre l’unité auto-suffisante et pérenne même sans le financement du PNUD.

Des déchets sont séparés les plastiques (pour lesquels il n’existe toujours pas de marché d’écoulement), les papiers/cartons avec lesquels sont faites des briquettes de papier (mais là encore pas marché d’écoulement, il y a actuellement 150 000 briquettes sur le site), les métaux (sans devenir). Le reste des déchets est envoyé à Trutier, décharge non contrôlée en banlieue de la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Un appel d’offre vient d’être lancé par le PNUD pour la construction d’une unité de compostage qui sera effective selon les prévisions en septembre 2009. La matière organique sera à son tour séparée et envoyée vers l’unité, située à 2Km de l’usine faute de terrain libre plus proche.

Visite guidée :


famv