You are currently browsing the category archive for the ‘IV.1. Cité Soleil’ category.

Note de suivi rédigée par JP Denis (Atlantique de Projets) : 601-e1-note-suivi-5-divers-du-110209

Note de suivi complétée par JC Fernandes : 601-e1-note-suivi-5-divers-du-110209-relue

Note de suivi complétée par JC Fernandes, relue par JP Denis : 601-e1-note-suivi-5-divers-du-11-02-09-avec-commentaires-jcf-et-jpd-du-010309relue

Auteurs : JP Denis (Atlantique de Projets) & Les Anneaux de la Mémoire

La situation à Cité Soleil peut se résumer ainsi :
· La population est très pauvre, sans doute la ville la plus pauvre de tout Haïti (revenu moyen inférieur à 2 $/jour) sans possibilité de culture ou de cueillette. La situation va s’aggraver avec la crise mondiale car on assiste à une dégringolade des transferts de fonds de la diaspora alors que ceux-ci représentent une somme comparable au budget national et largement supérieure à l’aide internationale.
· Le nombre de chômeurs est très élevé, les industries manufacturières ne veulent pas s’installer à Cité Soleil et l’esprit d’entreprise n’est pas très développé.
· Plusieurs grands projets de développement ont été mis en oeuvre à Cité Soleil (projet OIM en particulier) mais ceux-ci interviennent principalement sur des investissements utiles mais souvent sans effet sur un développement durable (emplois durables , hygiène, vie sociale,..)
· Faute d’un tissu associatif actif et citoyen, la population ne s’implique dans la gestion participative des problèmes du quotidien .
· Le maire de Cité Soleil créée en 2006 dispose d’un budget très faible ( 1.4 €/habitant /an en 2009) . La population, les jeunes en particulier, font preuve d’une agressivité inquiétante à l’égard des autorités municipales que la population rend responsable de cette situation.

Grâce à des financements 2008 (20.000€ au total) mis en place par la Loire Atlantique (Conseil Général , Ville de Nantes, Anneaux de la Mémoire ) avec l’appui de la coopération française, 2 actions ont démarré et nous procédons actuellement à la préparation des demandes 2009 pour des projets menés en partenariat avec la ville de Cité Soleil et l’association Athlétique d’Haïti, notre partenaire du projet « propreté ».

La présente note de réflexion a pour objet de susciter une réflexion avec les partenaires du projet Haïti ( ville de Cité Soleil, Athlétique d’Haïti , Conseil Général de Loire Atlantique, collectif Haïti Nantes, Anneaux de la Mémoire , ville de Nantes). Cette note présente quelques actions envisageables qui doivent être validés par les partenaires en vue de définir les actions prioritaires.

Document complet : 603-a1-jeunesse-2009-refexion-generale-190209

Auteurs : JP Denis (Atlantique de Projets) & Les Anneaux de la Mémoire

Cité Soleil, (400.000 habitants) banlieue très pauvre de Port au Prince en Haïti implantée dans une zone plate proche du niveau de la mer ne dispose d’aucun moyen pour gérer ses déchets qui obstruent tous les canaux.
En saison sèche la population côtoie des caniveaux remplis d’un mélange d’eau noire, de déchets ménagers, de lisier de porc et d’excréments humains. Lors des évènements pluvieux même anodins, les pluies occasionnent des inondations qui déplacent les immondices en putréfaction à l’intérieur même des habitations qui restent inondées pendant plusieurs semaines.

Le produit de la fiscalité locale étant quasiment nul face aux besoins immenses de la ville, la démarche proposée consiste à tester à Cité Soleil une approche alternative fondée sur la création de centre de tri proches des habitations et la valorisation des déchets afin de réduire d’une façon importante les transports et de financer les opérations de valorisation par la vente des produits (compost, briquettes de papier, plastiques recyclés).

Le bilan d’une telle démarche est positif à plusieurs titres :
• Le coût de revient final à supporter par la collectivité sera réduit dans des proportions importantes,
• Le bilan sanitaire et écologique est largement positif puisque cette approche alternative réduira considérablement l’impact des décharges et la pollution occasionnée sur la nappe et l’Océan (plastiques en particulier).
• Le bilan social est largement positif puisque cette approche permet de créer de nombreux emplois de proximité peu qualifiés et on peut espérer qu’elle permettra d’impliquer la population notamment au travers des kombits hebdomadaires qui constituent un point fort du projet.

Le projet prévoit en outre une opération pilote de toilettes sèches (60% des 400 000 habitants de Cité Soleil n’ont pas de toilettes) qui s’inscrit bien dans le projet compost et peut fonder une petite industrie de production d’engrais locaux . La maîtrise d’ouvrage de ce projet serait assurée par l’association Athlétique d’Haïti en partenariat avec la mairie de Cité Soleil avec le soutien de l’association des Anneaux de la Mémoire et l’appui logistique du Cefrepade ( projet compost) et de la société Atlantique de Projets. La phase 1 de ce projet a démarré en janvier 2009 avec un budget très modeste de 10.000 €uros apportés par l’association nantaise Anneaux de la Mémoire (fonds apportés par la ville de Nantes) et par des fonds FSD de la coopération française. L’aménagement du centre de tri est en cours, la production de compost et briquettes de papier démarre en février.

Document complet : bilan-projet-proprete-cite-soleil

Auteur : JP Denis (Atlantique de projets)

Résumé à compléter

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-7-bilan-organisation-180209

Auteur : JP Denis (Atlantique de Projets)

Vu le potentiel fiscal de la commune et l’insolvabilité des habitants, la gestion de la propreté publique ne peut pas être fondée selon les modèles occidentaux (taxe OM, participation de la ville ou de l’Etat) et il n’est pas concevable de fonder la gestion du service de la propreté sur une aide récurrente internationale.

Sur le plan financier, notre démarche est fondée sur 3 principes :
· L’ensemble des coûts de gestion (collecte, tri, valorisation) doivent être réduits à l’extrême, notamment les coûts de transport mécanisés qui sont insupportables pour les finances communales.
· Les opérations de valorisation doivent financer une grande partie des dépenses de personnel.
· Et enfin, la population doit être incitée à adopter une démarche citoyenne responsable.

A cet effet, il est important d’accompagner les actions de gestion des déchets dans le centre de tri par des actions sur le terrain destinées à mobiliser la population et à réduire les débours de la chaine collecte/transports. L’action en cours financée par la ville de Nantes va permettre de déboucher le ruisseau du quartier Bois Neuf qui est complètement obstrué par les déchets, elle permet en outre de créer les 3 premières alvéoles pour le stockage des déchets en bordure du ruisseau.

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-6-mobilisation-de-la-population-1802091

Auteur : JP Denis (Atlantique de Projets)

Résumé à insérer

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-5-recyclage-des-papiers-et-cartons-180209

Auteur : JP Denis (Atlantique de Projets)

Les plastiques représentent près de 9 % en poids des déchets de l’agglomération de Port au Prince. La prise en compte de ces déchets est prioritaire car ce sont eux qui contribuent le plus, avec les tissus, à l’obstruction des réseaux d’évacuation.

L’action qui a démarré en janvier 2009 a permis d’aménager le centre de tri. Le budget modique de démarrage oblige à concentre l’action sur le compost. Des alvéoles ont été prévu pour stocker les divers catégories de déchets plastique en attente de recyclage ou d’envoi à la décharge centrale.

Ce volet « plastiques » doit être amplifié, il faudrait prévoir des compléments d’équipement ( agrandissement des alvéoles de stockage, bacs de lavage) , de formation sur la base d’un cahier des charges à mettre au point avec les industriels de la plasturgie, et engager des actions pilote de recyclage et leur commercialisation.

Il convient de souligner l’importance de cette action car un projet à minima de gestion des déchets doit traiter en priorité les déchets plastique et tissus dans leur totalité en s’appuyant sur les jeunes qui pourraient être rémunérés à cet effet. Cette démarche implique l’identification des recettes de recyclage susceptibles de financer la filière.

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-4-recyclage-des-plastiques-180209

Auteur : JP Denis (Atlantique de projets)

Il convient tout d’abord de rappeler que 250.000 personnes sur 400.000 à Cité Soleil n’ont pas de toilettes privatives. L’action qui a démarré en janvier 2009 avec un budget très modeste a permis de mettre en place une dizaine de toilettes sèches chez des familles pilote du quartier Douillard et autant dans des établissements d’enseignement du quartier. Le choix des sites pilote a été fait en concertation entre l’association Athlétique d’Haïti maître d’ouvrage de l’opération et la ville de Cité Soleil.

L’opération pilote porte sur une procédé connu, simple et techniquement adapté au contexte local. Le test porte surtout sur la recevabilité psychologique de cette technique éprouvée et sur l’effet positif sur le bilan agronomique du compost fabriqué à partir des autres déchets urbains.

Un jeune cadre local haïtien indemnisé par Athlétique d’Haïti a été chargé de la mise en place des toilettes, d’accompagner les familles pour vulgariser la toilette, commenter les documents d’explication, approvisionner en adjuvants, recueillir leurs avis et questions et organiser la collecte par le bayakou1.

Faute d’expérience identique en Haïti et donc de personne connaissant les toilettes sèches, le jeune homme missionné par Athlétique d’Haïti n’a pas d’expérience dans ce procédé et risque de manquer de l’assurance et de la a persuasion nécessaires. Malgré la simplicité de ce procédé et les documents et conseils et documents qui lui ont été remis, il nous parait urgent d’organiser une mission d’appui.

1 Nom haïtien utilisé pour le vidangeur qui est une profession courante pour la vidange des latrines.

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-3-toilettes-seches-180209

Auteur : JP Denis (Atlantique de Projets)

La rentabilité de l’action compost est fondée sur les recettes de vente du compost.

L’action pilote démarré en janvier 2009 doit être suivi d’une opération pilote à vocation pédagogique montrant le potentiel du compost grâce aux rendements comparée des cultures avec ou sans compost.

Le centre de tri construit en février 2009 jouxte un champ cultivé actuellement ( céréales),le forage permettra l’arrosage. Néanmoins aucun moyen financier n’est disponible pour prendre en charge cette opération test essentielle pour sensibiliser les élus et la population sur l’intérêt du compost.

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-2-maraichage-020209

Auteur : JP Denis (Atlantique de projets)

L’action qui a démarré en janvier 2009 avec un budget très modeste a permis d’aménager le centre de tri (forage, clôture, bâtiment bureau et premier outillage) et de démarrer la production de compost ( 5 travailleurs pour le tri et les manipulations du compost pendant les mois de mars et avril 2009 ).

Cette action pilote doit faire l’objet de compléments d’outillage et matériel de transport et doit être poursuivi pendant au moins 6 mois pour pouvoir tirer les enseignements techniques et comptables ( comptabilité analytique des prix de revient).

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-1tricompost-020209