You are currently browsing the category archive for the ‘IV. Projets Haïti’ category.

Le quartier de Carrefour Feuilles, réputé pour être une zone de tension sociale est en voie d’apaisement. La zone de Carrefour Feuilles demeure un quartier où la sécurité humaine reste fragile. C’est pourquoi, le PNUD a mis sur pied le projet pilote «Gestion des déchets solides a Carrefour Feuilles » dont l’objectif est de contribuer à la consolidation du processus de réduction de la pauvreté a travers de la création d’emplois et préservation de l’environnement et de retisser les liens sociaux dans la zone de Carrefour Feuilles.

Document complet : depliant-centre-de-triage-carrefour-feuille

Publicités

Pas de nouvelles concernant le projet à Vila Rosa et le financement accordé par l’AFD pour la gestion des déchets dans le quartier. Une rencontre est prévue au ministère des TPTC avec Edwige Petit, responsable du pôle déchets. Une rencontre est également prévue à l’AFD. Ces rencontres auront lieu dans le cadre d’autres projets (notamment celui de Cité Soleil), mais l’avancement du présent projet sera traité.

En attendant, le TPTC vient de déposer un appel d’offres sur « l’étude de formulation de la politique stratégique de gestion des déchets solides dans la région métropolitaine de Port-au-Prince », auquel le CEFREPADE a répondu.

Le projet consiste à :

  • Faire l’identification et la description des tendances, enjeux, contraintes; proposer une formulation d’orientation et d’objectifs techniques et organisationnels pour l’amélioration de la collecte et la disposition des résidus dans l’agglomération de Port-au-Prince; procéder au traitement de l’ensemble de la documentation et des données disponibles en s’appuyant sur des évaluations, des pratiques actuelles ;

  • Étudier en détail les enjeux, les tendances, contraintes et les potentiels identifiés précédemment, analyser et valider les propositions émises lors de l’étape 1; consulter et informer les principaux partenaires impliqués dans la collecte et la disposition des résidus solides à partir des résultats atteints et les propositions émises lors de l’étape 1 ;

  • Recueillir l’avis de la population sur les résultats atteints lors des étapes précédentes; consulter les principaux groupes organisés de la Société préalablement identifiés, invités et informés à cet effet; consulter les intervenants locaux sur les résultats atteints, leur problématique particulière au regard de la collecte et de la disposition des résidus solides; proposer un système de sensibilisation et de participation du public.

Document complet : texte-appel-mtptc-rmpp

Promesses de Printemps à Martissant?

Cette article, rédigé par Lucie Couet, coordinatrice du projet Parc Martissant, reprend les grandes lignes du projet phase I initié dans le quartier depuis le début de l’année 2008.

Article : martissant-nih1martissant-nih2

La CE entretient depuis longtemps des relations avec les organisations non gouvernementales et d’autres organisations de la société civile, ainsi qu’avec les autorités locales et décentralisées, dans le domaine du développement en Haïti.

Dans le passé, les deux lignes budgétaires “Cofinancement des ONG” et “Coopération Décentralisée” ont permis la mise en œuvre de plusieurs projets et la réalisation d’une multitude d’actions dans différents secteurs sur tout le territoire national.

Le nouveau programme thématique intitulé «Les acteurs non étatiques et les autorités locales dans le développement», qui succède aux anciennes lignes budgétaires, vise à soutenir les initiatives proposées et/ou mises en œuvre par les organisations de la société civile et les autorités locales originaires de la Communauté européenne et des pays partenaires dans le domaine du développement.

Ce programme thématique reconnaît le rôle très important que les acteurs non étatiques et les autorités locales devraient jouer dans toute politique et stratégie de développement national.

Ses objectifs principaux sont conformes à la communication de la Commission sur le programme thématique «Les acteurs non étatiques et les autorités locales dans le développement», adopté dans le cadre des perspectives financières pour la période 2007- 2013.

Lignes directrices : lignes_directricesacteur_non_etatique

Plus d’informations à l’adresse suivante : http://ec.europa.eu/europeaid/work/procedures/implementation/index_fr.htm

Le CEFREPADE, en partenariat avec les différents acteurs du projet Phase I à Martissant pourrait prévoir le dépôt d’un dossier pour la gestion des déchets dans ce quartier. Une mission en Haïti pourrait être envisagée avec Meredyth Bowler-Ailloud & Gilles Doublier qui ont tous deux participé à la rédaction du projet Ouaga (cf. Rubrique « Projets Monde », sous-rubrique « Burkin-Faso »).

Note de suivi rédigée par JP Denis (Atlantique de Projets) : 601-e1-note-suivi-5-divers-du-110209

Note de suivi complétée par JC Fernandes : 601-e1-note-suivi-5-divers-du-110209-relue

Note de suivi complétée par JC Fernandes, relue par JP Denis : 601-e1-note-suivi-5-divers-du-11-02-09-avec-commentaires-jcf-et-jpd-du-010309relue

Auteurs : JP Denis (Atlantique de Projets) & Les Anneaux de la Mémoire

La situation à Cité Soleil peut se résumer ainsi :
· La population est très pauvre, sans doute la ville la plus pauvre de tout Haïti (revenu moyen inférieur à 2 $/jour) sans possibilité de culture ou de cueillette. La situation va s’aggraver avec la crise mondiale car on assiste à une dégringolade des transferts de fonds de la diaspora alors que ceux-ci représentent une somme comparable au budget national et largement supérieure à l’aide internationale.
· Le nombre de chômeurs est très élevé, les industries manufacturières ne veulent pas s’installer à Cité Soleil et l’esprit d’entreprise n’est pas très développé.
· Plusieurs grands projets de développement ont été mis en oeuvre à Cité Soleil (projet OIM en particulier) mais ceux-ci interviennent principalement sur des investissements utiles mais souvent sans effet sur un développement durable (emplois durables , hygiène, vie sociale,..)
· Faute d’un tissu associatif actif et citoyen, la population ne s’implique dans la gestion participative des problèmes du quotidien .
· Le maire de Cité Soleil créée en 2006 dispose d’un budget très faible ( 1.4 €/habitant /an en 2009) . La population, les jeunes en particulier, font preuve d’une agressivité inquiétante à l’égard des autorités municipales que la population rend responsable de cette situation.

Grâce à des financements 2008 (20.000€ au total) mis en place par la Loire Atlantique (Conseil Général , Ville de Nantes, Anneaux de la Mémoire ) avec l’appui de la coopération française, 2 actions ont démarré et nous procédons actuellement à la préparation des demandes 2009 pour des projets menés en partenariat avec la ville de Cité Soleil et l’association Athlétique d’Haïti, notre partenaire du projet « propreté ».

La présente note de réflexion a pour objet de susciter une réflexion avec les partenaires du projet Haïti ( ville de Cité Soleil, Athlétique d’Haïti , Conseil Général de Loire Atlantique, collectif Haïti Nantes, Anneaux de la Mémoire , ville de Nantes). Cette note présente quelques actions envisageables qui doivent être validés par les partenaires en vue de définir les actions prioritaires.

Document complet : 603-a1-jeunesse-2009-refexion-generale-190209

Auteurs : JP Denis (Atlantique de Projets) & Les Anneaux de la Mémoire

Cité Soleil, (400.000 habitants) banlieue très pauvre de Port au Prince en Haïti implantée dans une zone plate proche du niveau de la mer ne dispose d’aucun moyen pour gérer ses déchets qui obstruent tous les canaux.
En saison sèche la population côtoie des caniveaux remplis d’un mélange d’eau noire, de déchets ménagers, de lisier de porc et d’excréments humains. Lors des évènements pluvieux même anodins, les pluies occasionnent des inondations qui déplacent les immondices en putréfaction à l’intérieur même des habitations qui restent inondées pendant plusieurs semaines.

Le produit de la fiscalité locale étant quasiment nul face aux besoins immenses de la ville, la démarche proposée consiste à tester à Cité Soleil une approche alternative fondée sur la création de centre de tri proches des habitations et la valorisation des déchets afin de réduire d’une façon importante les transports et de financer les opérations de valorisation par la vente des produits (compost, briquettes de papier, plastiques recyclés).

Le bilan d’une telle démarche est positif à plusieurs titres :
• Le coût de revient final à supporter par la collectivité sera réduit dans des proportions importantes,
• Le bilan sanitaire et écologique est largement positif puisque cette approche alternative réduira considérablement l’impact des décharges et la pollution occasionnée sur la nappe et l’Océan (plastiques en particulier).
• Le bilan social est largement positif puisque cette approche permet de créer de nombreux emplois de proximité peu qualifiés et on peut espérer qu’elle permettra d’impliquer la population notamment au travers des kombits hebdomadaires qui constituent un point fort du projet.

Le projet prévoit en outre une opération pilote de toilettes sèches (60% des 400 000 habitants de Cité Soleil n’ont pas de toilettes) qui s’inscrit bien dans le projet compost et peut fonder une petite industrie de production d’engrais locaux . La maîtrise d’ouvrage de ce projet serait assurée par l’association Athlétique d’Haïti en partenariat avec la mairie de Cité Soleil avec le soutien de l’association des Anneaux de la Mémoire et l’appui logistique du Cefrepade ( projet compost) et de la société Atlantique de Projets. La phase 1 de ce projet a démarré en janvier 2009 avec un budget très modeste de 10.000 €uros apportés par l’association nantaise Anneaux de la Mémoire (fonds apportés par la ville de Nantes) et par des fonds FSD de la coopération française. L’aménagement du centre de tri est en cours, la production de compost et briquettes de papier démarre en février.

Document complet : bilan-projet-proprete-cite-soleil

Auteur : JP Denis (Atlantique de projets)

Résumé à compléter

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-7-bilan-organisation-180209

Auteur : JP Denis (Atlantique de Projets)

Vu le potentiel fiscal de la commune et l’insolvabilité des habitants, la gestion de la propreté publique ne peut pas être fondée selon les modèles occidentaux (taxe OM, participation de la ville ou de l’Etat) et il n’est pas concevable de fonder la gestion du service de la propreté sur une aide récurrente internationale.

Sur le plan financier, notre démarche est fondée sur 3 principes :
· L’ensemble des coûts de gestion (collecte, tri, valorisation) doivent être réduits à l’extrême, notamment les coûts de transport mécanisés qui sont insupportables pour les finances communales.
· Les opérations de valorisation doivent financer une grande partie des dépenses de personnel.
· Et enfin, la population doit être incitée à adopter une démarche citoyenne responsable.

A cet effet, il est important d’accompagner les actions de gestion des déchets dans le centre de tri par des actions sur le terrain destinées à mobiliser la population et à réduire les débours de la chaine collecte/transports. L’action en cours financée par la ville de Nantes va permettre de déboucher le ruisseau du quartier Bois Neuf qui est complètement obstrué par les déchets, elle permet en outre de créer les 3 premières alvéoles pour le stockage des déchets en bordure du ruisseau.

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-6-mobilisation-de-la-population-1802091

Auteur : JP Denis (Atlantique de Projets)

Résumé à insérer

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-5-recyclage-des-papiers-et-cartons-180209