Auteur : JP Denis (Atlantique de Projets)

Vu le potentiel fiscal de la commune et l’insolvabilité des habitants, la gestion de la propreté publique ne peut pas être fondée selon les modèles occidentaux (taxe OM, participation de la ville ou de l’Etat) et il n’est pas concevable de fonder la gestion du service de la propreté sur une aide récurrente internationale.

Sur le plan financier, notre démarche est fondée sur 3 principes :
· L’ensemble des coûts de gestion (collecte, tri, valorisation) doivent être réduits à l’extrême, notamment les coûts de transport mécanisés qui sont insupportables pour les finances communales.
· Les opérations de valorisation doivent financer une grande partie des dépenses de personnel.
· Et enfin, la population doit être incitée à adopter une démarche citoyenne responsable.

A cet effet, il est important d’accompagner les actions de gestion des déchets dans le centre de tri par des actions sur le terrain destinées à mobiliser la population et à réduire les débours de la chaine collecte/transports. L’action en cours financée par la ville de Nantes va permettre de déboucher le ruisseau du quartier Bois Neuf qui est complètement obstrué par les déchets, elle permet en outre de créer les 3 premières alvéoles pour le stockage des déchets en bordure du ruisseau.

Document complet : 601-e1-proprete-2009-fiche-action-6-mobilisation-de-la-population-1802091

Publicités