Le secteur agricole en Haïti compte pour plus de 25% du PIB et emploie près de 62% de la population active. Il assure près de 10 % de la valeur des exportations nationales, notamment le café, les mangues, le cacao et les huiles essentielles. Cependant, au niveau alimentaire, près de 60% des besoins de base sont couverts par les importations, ces dernières étant encouragées par la levée des barrières tarifaires en matière douanières..

La grande majorité de la production agricole haitienne est assurée par des exploitations paysannes qui se caractérisent par de très faibles superficies. Encore aujourd’hui, 56% des 1.400.000 exploitations familiales agricoles qui composent le tissu rural, vivent avec des revenus de moins de 1 USD/jour.

Afin d’améliorer la sécurité alimentaire du pays une relance de la production nationale sur la base de produits pour lesquels le potentiel du pays est évident, est nécessaire. Le développement du secteur agricole et rural passe par un certain nombre d’enjeux prioritaires, dont l’augmentation de la productivité et la compétitivité des agricultures paysannes, la recapitalisation des exploitations et la relance de l’entreprenariat agricole. Or l’image de l’agriculture dans la société en général est dégradée et avec elle l’intérêt des jeunes pour s’installer dans ce secteur.

A l’occasion d’un entretien entre Mme Michèle Pierre-Louis et M. Michel Barnier, des propositions précises ont été formulées afin de renforcer la formation, soutenir l’entrepreneuriat agricole (petites entreprises et exploitations familiales) et faciliter l’installation de jeunes haïtiens dans le milieu rural (agriculteurs, artisans, techniciens, agronomes).

Note complète : projet-barnier_ministereagrihaitien-imp

Publicités