Auteurs : Sabine Houot, Cédric Francou, Christine Vergé-Leviel, Joël Michelin, Serge Bourgeois, Monique Linères, Philippe Morel, Virginie Parnaudeau, Yves Le Bissonnais, Marie-France Dignac, Camille Dumat, Alissar Cheiab, Maelenn Poitrenaud

Actuellement, seulement 7% des déchets ménagers sont compostés alors que cette filière d’élimination pourrait en traiter jusqu’à 50%. L’évolution du contexte réglementaire fait qu’il y a un véritable potentiel de développement de cette filière à condition qu’on démontre clairement leur valeur agronomique et leur innocuité vis-à-vis de l’ensemble sol-plante-eau-atmosphère.
Ce programme ne concerne que les composts d’origine urbaine qui incluent les composts d’ordures ménagères (OMG ou OMR), de biodéchets (FFOM ou BIO), de déchets verts (DV), de boues d’épuration urbaine co-compostées avec des déchets verts (DVB). Ses objectifs majeurs sont :
– d’étudier le plus complètement possible les effets des épandages de composts sur le fonctionnement du système sol-plante-eau-atmosphère, en incluant leur valeur agronomique et leurs impacts environnementaux ;

– d’interpréter les effets observés par rapport aux caractéristiques physico-chimiques des composts ;

– de relier les deux points précédents à l’origine des composts (type de déchets et procédé de compostage) ;

– d’utiliser ces résultats pour mettre en place une typologie des composts ;

– de rechercher des indicateurs permettant de prévoir les effets des composts.

Etude complète : houaud25

Publicités